Si vous êtes dans le même bateau que moi et que ça fait maintenant quatre ans de suite que vous êtes enceinte, oubliez l’idée de boire pour oublier. Laissez cette tâche à votre chum et allez plutôt vous faire une réserve de bouffe! Maintenant qu’on n’est plus seul, comment on fait pour survivre aux fêtes?

 

Y’en n’a pas de solution! Je vous le dis tout de suite! Vous allez être crevé et vous dire plus jamais!

 

Dans notre famille, nous en avons pour 3 jours de suite à faire le « party » toute la journée. Le 24 dans l’après-midi, nous faisons le sapin chez la belle-famille accompagné de beaucoup trop d’olives, chips, amandes, arachides et j’en passe. Ensuite, nous sautons le souper (parce qu’on a trop mangé) et on se dirige chez ma famille vers 20h. Les enfants auraient dû être couchés à 19h30, alors c’est sûr qu’à 20h30, l’énergie du désespoir embarque! On mange encore, on développe des cadeaux et on revoit nos cousins/cousines qu’on n’a pas vu depuis un an! Est-ce qu’on couche les enfants? Non! … Je sais que je vais écoper le lendemain matin à 6h, alors on leur garde nos cadeaux et les cadeaux du Père-Noël au matin pour les « distraire » pendant qu’on agonise sur le divan.

Ils sont faites fortes ces petites bêtes là, car le 25 au midi, nous retournons chez les beaux-parents pour un brunch et développer les cadeaux! Et c’est pas fini! À 17h, nous sommes partis de l’autre côté de la belle-famille pour un souper, réveillons, manger, manger, manger ( pourquoi je suis toujours enceinte à Noël aussi ). Tout plein d’enfants partout, ça court et c’est heureux! Encore là, est-ce qu’on les couche… Non! …à moins qu’ils tombent au combat!

 

Comme on dit « ça arrive une fois par année ».

 

Pourquoi les priver d’une joie intense pour notre confort le lendemain?

 

Il est rendu 2h du matin, on rentre à la maison pour se lever à 8h ( habituellement, on est chanceux le 26). Journée pyjama numéro deux, on mange des céréales, des toasts au beurre d’arachides, des ramens, des restants, on écoute des films collés et on joue avec nos nouveaux jouets. Je peux vous dire qu’à ce moment, je suis brûlée, épuisée, impatiente et j’ai aucune envie d’aller à mon autre souper le 26. Mais juste en écrivant ce texte, en repensant à tous les beaux moments, je suis incapable de me passer des Fêtes.

 

J’aimerais que mes enfants soient émerveillés à chaque Noël, qu’ils chérissent chaque moment en famille et que plus tard, ils puissent passer au suivant et garder cette tradition de toujours se revoir au moins une fois par année. Je n’ai aucun remède de lendemain de veille ou de conseil à vous donner avec vos enfants durant les Fêtes, mais repensez à l’année précédente, à leurs sourires et l’émerveillement qu’ils ont lorsqu’ils voient le Père-Noël ( ok, peut-être pas les premières années ).

Oui c’est épuisant les fêtes, mais c’est aussi de si beaux moments.

Cette année, j’ai une belle pensée pour ma mémé qui m’a laissé un nouveau petit bébé au mois d’août en nous quittant. Ce sera mon premier Noël sans toi, je t’aime et tu seras toujours la meilleure mémé au monde xxx.

P.S. Je m’ennuie de ton steak haché, de ta dinde et de tes patates du jour de l’An!

Inscrivez-vous à l'infolettre!

Soyez les premiers informés des nouveautés, des promotions exclusives et bien plus!

Nous avons bien reçu votre demande. Veuillez confirmer votre inscription en cliquant sur le lien dans le courriel que nous venons de vous envoyer!

%d blogueurs aiment cette page :