Je me considère comme la fille la plus chanceuse et la plus bénie de tous les dieux existants pour avoir mes quatre enfants en santé et mon conjoint à mes côtés. Les quatre dernières années ont été les plus émotives, palpitantes et éprouvantes à la fois et je recommencerai n’important quand! Apprendre à devenir maman, à gérer la maison d’une autre façon et d’organiser les sorties, parce que oui, maintenant je dois m’organiser…Ouf, tout qu’un défi.

 

Ça fait une semaine que j’ai prévu une sortie en ville avec mes quatre filles de 4 ans, 3 ans, 1 an et demi et de 2 mois…

 

*Aller à l’épicerie

 

*Insérez ici une musique stridente de vieux films d’horreur.

 

On parle souvent de « cerveau de femme enceinte », car lorsque nous somme enceinte, ÇA L’AIR QUE nous somme plus sujet à faire des oublis ou à être moins attentives …J’étais déjà comme ça, fois mille avant d’être enceinte, alors imaginez moi, deux mois post-accouchement avec un cerveau brûlé par quatre grossesses. Bref, j’oublie TOUT TOUT TOUT toujours. En plus d’être désorganisée, je me retrouve le matin même avec rien de préparé. Alors il est dix heure du matin, je viens de terminer de donner le boire à Édith, je « garroche » tous pleins d’affaires dans mon sac, demande aux filles d’aller faire pipi, change la couche à Anne, change la couche à Édith et là là… Le ***** de téléphone sonne. J’ai le téléphone résidentiel incluant le service de boite vocale avec une certaine compagnie et le seul problème, c’est qu’il sonne trois fois…TROIS FOIS, vous avez bien lu, pas le temps de faire ton petit numéro deux et malgré tes superbes enjambés spectaculaires, tu ne te rends JAMAIS à temps au combiné parce qu’il est en plus caché dans la craque du divan.

 

Arrivé à l’épicerie, Édith ne veut pas rester dans sa coquille et je la comprends, je fais déjà 30 minutes de route pour me rendre en ville. Évidemment, j’ai oublié le porte bébé, mais je me connais, alors j’en ai toujours un dans l’auto ( parce que je suis une accro ). Anne est dans le panier, Édith dans mon écharpe et les deux plus vieilles marchent. Je les avais bien averti qu’elles allaient devoir marcher et elles étaient SUPER HEUREUSES….Jusqu’à temps qu’elles doivent marcher. Au diable la liste, Téquila, Heineken (si je n’allaitais pas aussi!), pas l’temps de niaiser, ON FAIT L’ÉPICERIE.

Je m’en sors super bien, on passe à la caisse et les filles veulent un jus parce qu’évidemment j’ai oublié ma bouteille d’eau. Je leur achète chacune un jus et ici « chacune » inclus Raphaëlle et Sophie, les plus vieilles, car j’oublie que j’ai une future « terrible two ». Anne pète un câble et veut du jus, mais j’emballe l’épicerie, alors je me dépêche pour éviter de faire souffrir les oreilles des gens. C’est à ce moment que Raphaëlle a pitié de sa sœur (trop mignon) et lui donne du jus. Résultat, il y a du jus partout et c’est là que l’***** de téléphone sonne.

 

Retour à la maison, tout le monde dort dans l’auto et je peux même décharger mon épicerie SEULE en arrivant! C’est tellement chouette que j’en verse une larme. Les filles sont comas, le calme est présent dans la maison, je fais boire Édith et elle s’endort dans mes bras. Ma chère Édith de deux mois qui hurle sa vie chaque soir et  qui est un bébé reflux, donc qui ne dort pas super bien…

 

Le téléphone sonne

 

À ce moment là, je confirme avec mon jugement de femme au cerveau rechargé à vingt pourcent que le téléphone est un objet SATANIQUE et qu’il doit être brûlé dans l’immédiat (ça doit être pour ça qu’il se cache dans la craque du divan). Je prends deux inspirations/expirations et je le débranche (la violence, c’est mal vous voyez). Avec quatre enfants, pas besoin de vous rappeler que la journée passe extrêmement vite. Il est donc 17h30, tout va bien grâce à Ryder et à la Pat’Patrouille, je fais le souper et ma mère appelle à la « Facetime style »… Mom, je t’aime, mais pas à 17h30. On s’assoit en famille à 18h15 pour manger et là, encore le téléphone qui sonne, car j’ai oublié de débrancher le vieux téléphone du sous-sol.

 

À 22h30, les enfants dorment et Édith a terminé ses vocalises, alors j’en profite pour aller relaxer dans le bain… Qu’est-ce que j’entends? Le petit son de Facebook « Messenger »…

 

J’abandonne! Y’a gagné!

 

Psst, ce texte à été écrit avec un énorme manque de sommeil, beaucoup d’hormones de grossesse accumulés et un excès de café. À prendre à la légère 😉

 

Inscrivez-vous à l'infolettre!

Soyez les premiers informés des nouveautés, des promotions exclusives et bien plus!

Nous avons bien reçu votre demande. Veuillez confirmer votre inscription en cliquant sur le lien dans le courriel que nous venons de vous envoyer!